13 Reasons Why

« Dans la peau d’une adolescente »

Ce nouvel article fait suite au lancement de la dernière série événement de Netflix “ 13 Reasons Why ”. Cette création originale est l’adaptation du roman de Jay Asher publié en 2007.Le roman raconte les turpitudes de Hannah, une jeune adolescente, au travers de 13 chapitres. Ces-derniers se présentent sous la forme de sept cassettes audio chacune ayant 2 faces, soit nos treize chapitres.

13 Reasons Why

Copyright Netflix

Premiers pas dans l’univers de Liberty High

Hannah Baker est une jeune adolescente fraîchement arrivée au Lycée. L’année de seconde est comme tous les lycéens le savent le baptême du feu pour la mise en place de la future “hiérarchie” du lycée.

À première vue, Hannah est une lycéenne lambda. Elle vit chez ses parents, a un petit boulot après le lycée et passe du temps avec ses amis. À vrai dire, c’est sur la notion d’amis que le bât blesse. Si l’on comprend l’épisode 1, il semble que Hannah et ses parents viennent d’emménager. Toutefois, ce point reste assez étrange car la jeune fille évoque régulièrement une “ancienne” maison qui se situe dans la même ville… Mais là n’est pas le vrai fond du problème.

Dans l’univers de Hannah, les choses ne sont pas aussi simples qu’elles n’y paraissent. Au cours de sa rentrée en seconde, la jeune adolescente va rencontrer diverses personnalités qui vont avoir un impact plus ou moins néfaste sur la suite des événements. Chacun des 13 épisodes soit chaque face des cassettes décrit un des élèves de Liberty High, ces-derniers ayant un lien de près ou de loin avec Hannah.

Quand est-il réellement des cassettes ?

La vérité c’est que toute l’histoire se déroule après la mort de Hannah. Chaque cassette retrace une partie de la vie d’Hannah lors de son année au lycée. Les différents événements qui y sont relatés ont malheureusement conduit la jeune fille à commettre l’acte ultime : se donner la mort. À travers les différentes faces des cassettes, on découvre les aspects les plus sombres des adolescents de Liberty High, ceux-là même qui ont entraîné la jeune adolescente dans les abîmes.

Lorsque Hannah “envoie” ses cassettes elle émet un genre de “conditions”, que chacune des personnes citées reçoivent l’intégralité des enregistrements. Si les “règles” ne sont pas respectées, une nouvelle cassette sera rendue publique et dévoilera les secrets les plus sombres de chacun des protagonistes. En lisant ces lignes, vous devez vous dire, je rêve où c’est une série fantastique ? Il n’en ai rien, Hannah a remis ses enregistrements ante-mortem à une personne de confiance avant de mettre fin à ses jours.

13 Reasons Why

Copyright Google Images

C’est par Clay que le « scandale » arrive

13 reasons why s’articule autour de deux personnages centraux. Tout d’abord, Hannah qui est la jeune adolescente à l’origine des cassettes puis Clay.

Comme l’indique le titre de cette partie, Clay est un personnage central de la série. En réalité tout tourne autour de lui et de la manière dont il va gérer la découverte du contenu de chaque cassette. Clay s’avère être le dernier de la petite bande d’adolescent à écouter les “mémoires” d’Hannah.

Qui est réellement Clay ? C’est un jeune homme réservé, on pourrait même dire “transparent” pour ses camarades. L’adolescent n’est pas du genre à faire des vagues, bien au contraire il est très respectueux des règles – il faut dire que ça mère est avocate -.

Dès l’arrivée de Hannah dans la vie de Clay, les deux jeunes gens vont commencer à devenir ami. Leur relation débute lorsque Clay commence à travailler au cinéma de la ville et il se trouve que Hannah y travaille elle aussi.

Lors du premier épisode et par l’intermédiaire du jeune adolescent, on découvre qui était Hannah Baker, enfin la part d’elle qu’elle souhaite présenter au téléspectateur.

Un face d’enregistrement par personnalités, mais qui sont les personnages qui nous intéressent ?

13 Reasons Why

Copyright Google Images

 

13 reasons why, bien plus qu’une fiction

Le pourquoi du comment en 13 phases : Si jusqu’à présent vous m’avez suivi, vous avez compris que le chiffre 13 n’a rien de hasardeux. Ce chiffres décrit le nombre de face qui ont été enregistrées et par la même occasion le nombre de personnes qui ont un lien avec la suite des événements.

Cette série décrit avec brio l’adolescence et ses turpitudes. Les cassettes d’Hannah montre la complexité qui se joue et surtout le poids des mots. On découvre également le besoin “vital’ qu’ont certains adolescents notamment en ce qui concerne la popularité et ce au prix de lourds sacrifices. D’autres, quand à eux préfèrent demeurer dans l’ombre voir dans l’anonymat, le tout tel des fantômes au sein du Lycée. Le mot d’ordre semble pour certains comparable à “ne fais pas de vagues et tout ira pour le mieux”. En plus de ces deux catégories : les populaires et les transparents, il me reste une autre catégorie à vous présenter. Cette catégorie, c’est celle dont Hannah faisait partie. On trouve dans ce “groupe”, les adolescents pour qui les années lycée vont virer au cauchemar, à l’humiliation permanente…

Dans la tête des adolescents

Le plus troublant et choquant dans cette série : c’est l’immersion dans l’univers des adolescents.  En réalité, au-delà des maux de l’adolescence c’est le reflet de la société qui nous est conté. D’ailleurs au cours des 13 épisodes, ce qui m’a le plus marquée c’est cette peur constante de “sortir du rang” et le pouvoir pour ne pas dire l’emprise que deux ou trois personnes peuvent exercer sur le reste d’un groupe. On découvre combien il est dur pour certains d’aller à l’encontre d’un “leader” et pour d’autres au contraire à quel point il est inenvisageable de ne pas suivre ses valeurs et principes. Dans le cas de 13 reasons why, la deuxième catégorie est représentée par Clay, ce jeune garçon qui n’envisage pas de trahir ses principes mais si cela doit le rendre impopulaire.

13 Reasons Why

Copyright Google Images

Je ne dirais qu’une chose « justesse »

Il est temps de vous donner mon avis de manière plus détaillée. Comme j’ai pu le dire précédemment, je salue le brio du livre et dans le cas présent de l’adaptation. L’aspect scénographique est de très bonne qualité, tout est fait pour que le téléspectateur soit comme happé par les événements. On se transpose tour à tour dans l’univers de chacun des adolescents cités. Le public est ainsi plongé dans des scènes de violences aussi bien sur le plan physique que moral. Le spectateur ressent également l’isolement et la détresse dans laquelle Hannah a pu se trouver face à ce déferlement de “haine” à son égard.

Plus choquant encore et qui pose même des questions d’éthique : le comportement de l’équipe pédagogique. On constate progressivement que certains enseignants avaient ou auraient pu avoir conscience des tourments qui entouraient Hannah Baker. Pire encore,  Hannah va prévenir un des membres de l’équipe pédagogique de son envie de mettre fin à ses jours, malheureusement ce-dernier ne va pas prendre la mesure des mots de la jeune fille. Dans le combat des parents de Hannah pour découvrir la vérité, on remarque la féroce volonté de l’établissement et des élèves de maintenir l’omertà.

En conclusion, c’est donc cette loi du silence et l’impact que cela peut avoir sur les individus qui va conduire cette série.