La Cullen Skink

« À la rencontre de la culture écossaise »

Ces derniers temps, la météo est un peu morose et l’envie de rester sous la couette est loin de vous déplaire… Voici un petit détour gastronomique qui devrait réchauffer vos papilles tout en douceur et en onctuosité. À vos marmites les chefs cuistots.

L’histoire de la Cullen Skink

Avant de ravir vos papilles, je trouve intéressant d’en apprendre un peu plus sur son origine. D’après ce que raconte la légende, cette soupe viendrait de la ville de Cullen dans le comté de Moray.

Soupe_Cullen Skink

À l’origine, cette soupe était composée à partir d’un bouillon à base de restes de pièces de boeuf. Au début des années 1890, il s’avère de plus en plus difficile d’en acheter, il faut donc trouver une alternative. La petite ville de Cullen, de part sa situation géographique développe ses activités de pêches. Au bout de plusieurs années, le commerce d’un nouveau produit devient florissant et le haddock fumé fait son apparition sur les étales de poisson. La déferlante Cullen skink devient petit à petit un incontournable des foyers écossais.

Toutefois, c’est en 1992, que cette soupe de poisson se popularise dans l’intégralité de la Grande-Bretagne. La BBC2 réalise un reportage pour son programme “Food and Drink” qui présente une compétition culinaire tournée intégralement autour de la Cullen skink.

D’après mes recherches, en 2012,  des Championnats du monde de Cullen skink auraient même étaient organisés par le groupe “Cullen Voluntary Tourist Initiative”.

 

La, enfin, les recettes

Recette de la BBC

  • 1 gros oignon
  • 2 pommes de terre (taille moyenne)
  • 300 ml d’eau
  • 250 g de haddock fumé
  • 250 ml de lait
  • sel & poivre
  • 2 cuillères à soupes de persil ou de ciboulette
  • beurre (pour la cuisson)

 

 

 

 

Mon adaptation de la recette BBC

  • 1 gros oignon
  • 2 pommes de terre (taille moyenne)
  • 300 ml d’eau (à moduler selon la texture recherchée)
  • 300 g de haddock fumé 
  • 250 ml de lait (à moduler selon la texture recherchée)
  • sel & poivre
  • 10 tiges de ciboulette (de préférence fraîche)
  • aneth
  • beurre (pour la cuisson)
  • huile d’olive
  • de la crème fraîche (à moduler selon la texture recherchée)
  • muscade
  • paprika fumé
  • sel 

 

3, 2, 1 à vos tabliers 

  1. Préparation_Cullen SkinkFaites frire les oignons à feu doux dans un mélange d’huile d’olive et de beurre. Comptez une dizaine de minutes.
  2. Pendant que vos oignons sont en train de frire, préparez vos pommes de terre. Les dix minutes de cuisson finies pour les oignons, ajoutez les pommes-de-terre. Pour ce faire, recouvrez les pommes de terre d’eau chaude. Il est également temps de saler et poivrer votre préparation.
  3. Parallèlement aux pommes de terre, il va falloir faire cuire le haddock. Si ce n’est pas déjà fait, il va préalablement falloir enlever la peau du poisson. C’est un peu fastidieux mais c’est tout à fait faisable, pas d’inquiétude !Cullen Skink_Haddock
  4. Le haddock prêt à cuire, placez-le dans une casserole avec le lait et laissez-le tout infuser et cuire par la même occasion.
  5. Laissez cuire les pommes de terre jusqu’à ce qu’elle se défasse, que vous les sentiez cuite en fait.
  6. Le haddock cuit d’un côté et la préparation oignons, pommes de terre cuite de l’autre, nous allons « additionner » les deux préparations.
  7. Pour maintenant, ça ne tient qu’à vous : soit vous conservez la soupe en l’état soit il est temps de sortir la jambe de bois.
  8. C’est à cet instant que toute la magie va opérer : vous avez une très bonne soupe mais il est temps de l’agrémenter. Pour ma part, je vous recommande, l’aneth, la ciboulette, le paprika fumé etc… et tout ce que vous trouverez dans ma recette visitée.

 

NB : si vous désirez gagner en onctuosité, n’hésitez pas à ajouter un peu plus de lait et/ou de la crème.

 

De passage en Écosse : voici quelques adresses

Ninety Nine

Copyright Ninety Nine Aberdeen

Ninety-Nine Aberdeen

Si vous êtes de passage à Aberdeen, la troisième ville d’Écosse, aussi appelée ville de Granite, voici une adresse à retenir. Située dans le centre ville au 1 Back Wynd, plus précisément sur le côté gauche du cimetière quand vous vous dirigez vers Albyn Place.

 

Voici un endroit qui ne paie pas de mines, pourtant vous êtes garantis d’y passer un bon moment. L’accueil est chaleureux, la décoration y est chinée avec un petit air rétro. Quant aux cocktails, ils sont vraiment divins et toujours très originaux.  Concernant la nourriture, c’est un vrai régale, les assiettes sont tirées à quatre épingles et le goût est toujours très raffiné. Pour être honnête, leur Cullen Skink est pour moi l’une des meilleures d’Aberdeen ! J’allais presque oublié de vous en parler, le week-end, le bar se dote même d’un Dj pour vous faire danser sur des rythmes électro-houes.

 

Cafe 52 Aberdeen

cafe-52

Le Café 52 est une autre bonne adresse de Aberdeen. Toujours dans une ambiance cosy et chaleureuse, ce café sera conquérir les plus fins gourmets. Je n’ai jamais dégusté leur Cullen Skink, néanmoins au vue de tous les autres plats que j’ai eu le plaisir de déguster chez eux, je ne prends guère de risque en vous recommandant cette adresse. Si vous êtes tenté par cette table, pensez à réserver car les places sont chères ! Si vous êtes nombreux vous pouvez même bénéficier de « petits salons » privatifs. Sur la terrasse chauffée, se trouve ainsi une petite roulotte d’un charme fou.