Retour de terre inconnue : Salzbourg

“Salzbourg, première étape du voyage”

Après trois semaines de voyage me revoilà pour vous conter à travers quelques articles mon périple et vous faire part de mes découvertes.

Je ne vais pas vous raconter mon voyage journée par journée car je pense ( j’en suis même sûre) que vous vous en fichez de savoir si j’ai mangé une pomme à 15H ou que je me suis levée à 8h45 au lieu de 8h30. C’est à travers plusieurs chapitres que vous découvrirez l’ensemble de mon périple. Enjoy !!

Et j’entends siffler le train

SalzbourgCommençons par le commencement ! Ce voyage ayant débuté par 11 heures de train (12 en fait), nous allons tout de suite parler du trajet qui nous a mené jusqu’à notre première étape : Salzbourg.

Notre départ était à 8H30 autant vous dire qu’avec une heure de trajet pour me rendre à la gare le réveil matinal a été plutôt rude. Mais l’impatience et l’excitation du départ ont supplanté la fatigue.

Le premier train nous emmène direction Strasbourg, et malgré la légendaire réputation de la SNCF aucun soucis ni retard ne sont à signaler. Puis petit détour par l’Allemagne où nous avons effectué deux changements. Pour ce qui est de la visite de ce pays j’ai pu constater que les gares allemandes ressemblent traits pour traits aux gares françaises. A part cette comparaison je ne peux pas vous en dire plus sur ce pays que nous n’avons pas eu le temps de visiter.

Après quelques mésaventures sans conséquences (plus de précisions dans la suite de l’article), nous voilà donc parti rejoindre notre dernier train. Une heure d’attente et un changement de quai plus tard, nous avons enfin pu prendre place dans notre wagon à destination de Salzbourg. C’est durant ce trajet que j’ai vraiment réalisé que le voyage avait débuté.

J’irai dormir chez vous

On continue le voyage par la découverte de l’auberge de jeunesse située tout près de la gare. L’auberge de jeunesse ? je croyais qu’elle avait dit que c’était trop cher et qu’elles n’avaient réservé que des Airbnb ? (sache que je t’aime toi qui a suivi mes aventures et qui a remarqué cette dissension (#momentvocabulaire)). Et bien oui, une auberge de jeunesse car la personne chez qui nous devions séjourner nous a averti 4 jours avant le départ que le logement n’était pas libre et que nous devions aller voir ailleurs (alors que cela faisait trois mois que nous avions réservé).

salzbourgNous avons donc trouvé au pied levé une auberge de jeunesse (A&o hostel) et avons réservé deux lits dans une chambre dédiée aux femmes qui en contenait 6.

Nous n’avons pas du tout était déçue, et l’emplacement à 5 minutes de la gare était plus qu’avantageux. Les puristes diront surement que cela fait plus hôtel qu’auberge de jeunesse mais c’était propre et neuf (que demande le peuple?). Pour ce qui est des nuits nous avons plutôt bien dormi, hormis le deuxième jour où d’autres voyageuses sont arrivées dans la nuit et ont fait du bruit sans se soucier des personnes déjà présentes. Mais ce sont aussi les risques de ce mode d’hébergement, et c’est une des raisons qui font que je n’en suis pas fan. Mais pour ceux qui apprécient ce type de logement c’est un lieu que je recommande sans hésiter.

La visite de la  forteresse de Hohensalzburg

Premier geste indispensable à notre découverte de Salzbourg (Autriche), récupérer la Salzburg Card à l’office de tourisme (que vous pourrez commander ici). Petite indication, comme la carte est valable 24-48 ou 72h à partir de l’heure que vous notez au dos, attendez d’arriver à votre première visite pour noter l’heure ainsi vous gagnerez du temps.

SalzbourgCarte ok, sac à dos ok, mollet affuté ok (ou presque), nous voilà donc parées pour affronter la forteresse de Hohensalzburg. Malgré un petit échauffement le temps d’arriver au pied de la montagne, l’ascension vers la forteresse de bon matin a été rude. Après 10 min de montée, 2 litres de sueur, une tachycardie à 300 battements par minute et une respiration de phoque nous voilà enfin au sommet. Bien que la montée ne soit pas excessivement longue elle est très (très) pentue (ça ne se voit pas vraiment sur la photo que j’ai prise au début de la montée quand j’étais encore innocente). Si vous avez des problèmes de santé, ou seulement une flemmingite aigüe (maladie très répandue consistant à avoir la flemme de faire quelque chose), il est plus indiqué de prendre le funiculaire qui monte directement au château.

SalzbourgLe château, parlons-en. C’est une jolie forteresse mais qui pour moi n’a rien d’exceptionnelle non plus. En revanche, vous avez deux points de panorama sur la ville qui valent réellement le coup et vous font oublier vos jambes encore fumantes à cause de la montée. Le château étant construit sur une montagne, vous dominez toute la vallée et avez une vue imprenable sur la ville de Salzbourg. Après avoir régalé nos yeux nous sommes redescendues par le funiculaire, pour rejoindre le Dom Quartier.

La visite du Dom Quartier

SalzbourgLa visite du Dom Quartier était sympathique, on découvre le lieu de résidence des archevêques en déambulant dans les salles qui se rapprochent architecturalement beaucoup de celles des châteaux. Grâce à l’audio guide, on peut découvrir l’histoire et notamment l’histoire religieuse de ce pays tout en observant des objets assez rares et précieux. C’est une visite très intéressante qui se termine par une vue imprenable sur la cathédrale. En effet, le tour nous permet de passer au niveau de l’orgue ce qui donne un point de vue incroyable sur le reste de la cathédrale. On trouve aussi plusieurs musées, notamment le musée Saint Pierre où sont exposés de superbes objets d’art religieux.

SalzbourgNous sommes ensuite parties à la découverte de la ville. Nous avons parcouru les rues, scrutant les immeubles dont l’architecture est très différentes de chez nous. Elle est  beaucoup moins pompeuse et beaucoup plus simple, mais personnellement j’ai trouvé ça très joli. Seul petit bémol, les rues principales étaient bondées de touristes l’après-midi, et il devenait assez difficile de se déplacer.

Nous nous sommes ensuite posées pour déjeuner (je vous invite à lire la partie correspondante dans la suite de l’article) avant de repartir à l’assaut de la maison de Mozart (celle où il est né).

 

La visite de la maison de Mozart

SalzbourgVous ne pouvez pas louper cet immeuble en plein centre touristique, sa couleur jaune tranche avec les murs gris qui l’entourent. Nous avons été extrêmement déçues de cette visite. En effet, elle consiste à faire le tour de quatre pièces vides où quelques partitions et tableaux de la famille du compositeur sont exposés. Heureusement qu’avec la Salzburg Card la visite était gratuite car je trouve scandaleux de faire payer une entrée à onze euros (prix de l’entrée sans la Salzburg Card) pour une telle médiocrité.

Il en est de même pour la maison où il a vécu, qui nous propose de découvrir quelque-unes de ses partitions. Là encore je trouve qu’ils prennent les touristes pour des machines à sous car avec une entrée sans la Salzburg Card à onze euros c’est vraiment du foutage de gueule ! Pour conclure sur ces deux désillusions, si vous avez la Salzburg Card profitez-en pour aller visiter même si ce n’est pas le plus intéressant, mais si vous n’avez pas la carte surtout fuyez !

Le bâteau et des oeufs peints

 

SalzbourgNous avons ensuite effectué une balade en bateau sur la Salzach qui est la rivière qui traverse la ville. Même si personnellement je ne suis pas fan de ce genre de visite, elle était plutôt cool. Petit bémol, les explications sur les monuments sont soit en anglais soit en allemand, il est donc difficile de suivre lorsqu’on ne maîtrise pas totalement ces langues. Je dois vous avouer que nous avons effectué cette balade car elle nous était offerte avec la Salzburg Card, mais nous n’avons pas regretté cette agréable découverte.

La réelle jolie surprise de cette journée a été la visite d’un magasin vendant des oeufs peints. Plus que de simples coquilles d’oeufs ce sont de vraies oeuvres d’art décorées avec une minutie extrême. Les montagnes de ces petites merveilles sont un vrai bonheur pour les yeux. Même si cela faisait un cadeau idéal pour ma famille, devant la fragilité de ces objets j’ai renoncé car il n’aurait pas tenu le choc du voyage. Mais je suis encore déçue de ne pas avoir pu en ramener au moins un.

Les Jardins Mirabelle

 

SalzbourgLors de notre troisième jour à Salzbourg, nous sommes allées à la découverte des jardins Mirabelle. Ce sont de sympathiques jardins avec de jolis parterres de fleurs. On peut aussi visiter un petit (tout petit) jardin d’hiver très mignon. Petite déception tout de même car avec les descriptions que nous avions lues sur internet je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus grand mais en une heure et sans se presser vous avez largement le temps de faire le tour. Ces jardins sont à voir et nous offrent une superbe vue en perspective sur le Dom Quartier et surtout la forteresse qui domine la ville.

 

J’ai faim !

Étant arrivées en début de soirée à Salzbourg, et après nous être débarrassés de nos paquetages nous avons cherché de quoi nous sustenter. Pour cela trip advisor est devenu notre ami. Nous n’avons quasiment jamais été déçu en choisissant les restaurants en fonction des avis de ce site. Nous voilà donc parti pour 30 minutes de marche à la découverte de la gastronomie locale.

Dans ces pays les gens dînent tôt, vers 18h-18h30 car ils mangent très peu à midi. Malgré tout, les restaurants restent ouvert assez tard, surtout en ces périodes estivales (et donc touristiques).

Nous avons mis un peu de temps à trouver le Gasthaus Zwettlers. En effet son entrée est un peu cachée mais ce qui nous a déstabilisé c’est que nous avons eu l’impression de rentrer dans la cours d’une maison. La surprise de l’entrée passée nous découvrons un authentique restaurant autrichien. Toujours dans son jus, dans un style taverne très rustique, il est loin des clichés des attrappes touristes. Nous avons commandé les deux plats typiques de l’Autriche dont je serais bien incapable de vous redire les noms, mais que nous avons beaucoup apprécié. Il s’agit, d’escalopes de porc panées accompagnées d’un genre de chutney aux airelles et de pomme de terre. Le deuxième plat consistait en un burger avec une longe de boeuf nappée d’une sauce à la ciboulette là encore avec des pommes de terre.

 

La cuisine autrichienne

 

Ce qu’il faut savoir, c’est que la cuisine autrichienne n’est pas une cuisine très élaborée, ce sont des plats simples mais bons. En effet, à la différence de chez nous, dans ce pays la nourriture sert d’abord à donner de l’énergie, il faut donc qu’elle soit consistante plus que délicate. Cette cuisine est à base de pomme de terre et viande (beaucoup de viande, beaucoup, beaucoup de viande) ce n’est donc pas un pays à recommander pour les végétariens.

Deux petits conseils cependant, dans ce pays, et ceci est valable pour tous les pays que nous avons visité, ils ne connaissent pas l’eau. Je m’explique, il ne sert à rien de commander un pichet d’eau à table, vous aurez au mieux un verre d’eau pour accompagner votre repas. Si toutefois vous devez étancher votre soif il faut acheter une bouteille d’eau ou alors se rabattre sur la bière, qui est la boisson de prédilection. Vous en trouverez à peu près de partout et surtout pour des prix défiant toute concurrence : 2,00-2,50 la pinte. Vous l’aurez donc compris il vous reviendra moins cher de vous hydrater avec une pinte qu’avec de l’eau alors profitez en* !

Deuxième chose qui est vraiment déstabilisante surtout au début, c’est que les serveurs (qui vous épient constamment) s’empresse de venir débarrasser votre assiette à peine avez-vous fini de saucer votre plat. Ceci quand bien même la personne qui vous accompagne n’a pas terminé de manger. Même si vous avez envie de hurler au serveur de se détendre et de vous laisser finir tranquillement, il faut vous retenir (oui, je sais ce n’est pas facile mais avec un peu d’entraînement vous y arriverez) car c’est ainsi dans tous les restaurants.

Ma découverte culinaire : le bretzel

 

salzbourgC’est lors de notre deuxième jour à Salzbourg que j’ai fait une superbe découverte culinaire : le bretzel ! Cet aliment emblématique de la cuisine allemande mais aussi autrichienne est un délice. Avec sa forme caractéristique, il se situe entre le pain et la brioche, en fait j’arrive pas vraiment à décrire à quoi ça ressemble, c’est juste bon ! On le trouve sur les marchés ou dans les boulangeries pour trois fois rien et il vous cale pour un moment. Après avoir fait quelques visites, nous nous sommes assises pour déjeuner. Là encore un plat local, des saucisses avec du choux et des pommes de terre évidemment ! Je vous avouerez que lorsque vous êtes légumivore comme nous, la viande et les patates commence déjà (eh oui !) à nous peser sur l’estomac.

Le soir nous sommes allées dîner dans un petit restaurant italien indiqué lui aussi par trip advisor que vous pouvez retrouver ici. La serveuse était peu avenante mais c’est un bon endroit que je recommande car nous y avons très bien mangé et les parts y étaient copieuses.

* Petit moment rabas-joie : je rappelle quand même que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, mais je sais que vous êtes raisonnable.

 

L’heure de l’anecdote

C’est maintenant que je reviens sur ce qu’il c’est passé à la gare de Munich. Ce qu’il faut savoir, c’est que  les allemands sont des gens psychorigides des règles ! Vous sentez le traumatisme là ? En effet, pour des raisons de sécurité, nous sommes censés nous mettre tous du même côté (le droit) lorsque l’on emprunte un escalator (qui connaît ces règles ?). Or, mesdames messieurs, en bonne française que je suis, lorsque j’emprunte un escalator (a fortiori avec un sac de 60L sur le dos) je me pose en plein milieu. Et là, je me suis fait invectiver (#momentvocabulaire2) sur le fait qu’il fallait que je me mette à droite et tout et tout… Et tout ça en allemand !! Sauf que mon allemand se limite à “verboten” et “ich liebe dich”, donc autant parler à un éléphant il vous comprendra mieux ! Rien de bien grave me direz-vous, surtout que j’étais en torts, mais vous faire engueuler en allemand au bout de 8 heures de voyage, je vous assure, il y a de quoi traumatiser une femme.

Le temps maussade

Le traumatisme passé et une fois dans le dernier train nous emmenant à Salzbourg. Nous avons pris le temps d’observer les paysages. Ceux que nous observons à travers la vitre du train sont assez différents de ce que je connais. Habitant dans une région montagneuse, je ne suis pas habituée à voir des prés à perte de vue avec seulement une ou deux fermes aux milieux, c’était assez magique je dois dire.

Mais le plus déprimant, à notre arrivée à Salzbourg ce sont les gros nuages noirs et la pluie que l’on a pu observer à travers ces mêmes vitres. Un temps maussade qui malheureusement nous a poursuivi tout au long de notre séjour dans la ville, mais nous avons quand même eu la chance de passer à travers toutes les averses. Ne soyez pas étonnés si vous avez mauvais temps lors de votre voyage dans cette ville car il y pleut très souvent et il fait rarement beau, hormis quelques éclaircies de temps en temps. Il faut donc bien penser à prévoir un k-way.

C’est dans l’auberge de jeunesse que j’ai découvert, accompagné d’un fou rire magistral, qu’un être humain était capable de prendre 9 douches d’affilée, si si je vous assure que c’est possible ! Un moment mémorable que j’aurais aimé partager avec vous.

Où sont passés les hommes ?

Durant notre périple culinaire du premier soir, nous n’avons quasiment croisé personne, au mieux une dizaine de gens entre l’aller et le retour, alors qu’il était 20-22h en semaine. Cette impression de ville vide s’est poursuivi jusqu’à la fin de notre séjour. Nous avons croisé très peu de locaux et seul le centre historique et les lieux touristiques sont animés. Paradoxalement, nous ne nous sommes absolument pas senti dans l’insécurité, même à des horaires tardifs.

Ce qui peut surprendre également c’est que dans le centre historique et touristique toutes les personnes travaillant dans le tourisme (des guides aux serveurs des restaurants) sont habillés de façon traditionnelle. Je ne sais pas si c’est réellement bénéfique, en tout cas ça à l’air de beaucoup plaire aux touristes. Personnellement je trouve cela dommage et un peu triste d’obliger les gens à s’habiller de cette façon, mais ce n’est que mon avis.

Récap

Si toi aussi tu n’as pas tout suivi ce que j’ai dit, voici un petit récap.

Salzbourg est une jolie ville, sympathique et plutôt calme. Pour la découvrir il suffit d’un jour ou deux, car elle reste assez petite.

Les indispensables : la Salzburg Card évidemment !! Il suffit de deux visites pour la rentabiliser et elle offre des entrées gratuites dans pratiquement tous les lieux à découvrir. Autre indispensable, le K-way ou une veste anti-pluie car le temps est rarement au beau fixe.

Un resto : le Gasthaus Zwettlers, pour son cadre authentique, et sa cuisine locale savoureuse.

Un seul lieu à voir : La forteresse Hohensalzburg pour la superbe vue qu’elle offre, et le petit décrassage sportif en prime.

C’est donc sur ce petit récap de notre première étape à Salzbourg que je vous quitte. Je vous retrouve dans peu de temps pour la suite des aventures, avec la découverte d’une ville que j’ai adorée : Vienne.

 

C.