L’aïkido, un sport, un vrai

« Aïkido, un sport passionnant »

Bonjour à tous, aujourd’hui j’ai décidé de vous faire partager une de mes passions, l’aïkido.

La plupart d’entre vous ne connaissent pas beaucoup voire pas du tout ce sport c’est pourquoi je décide de vous en toucher deux mots. Qu’est-ce que l’aïkido ? Quelle différence avec le judo ? quelle tenue ? Quel esprit ? Vous allez en apprendre beaucoup !

Qu’est-ce que l’aïkido ?

aïkidoL’aïkido est un art martial japonais fondé par Maître Ueshiba (Morihei Ueshiba) dans les années 40 à peu près. L’aïkido fait parti des bûdo (signifiant art martial) comprenant par exemple le judo ou le karaté. Maître Ueshiba fut inspiré par de nombreux maîtres en arts martiaux et la création de cet art repose surtout sur des notions modernes comme la recherche de la paix, la fraternité l’harmonie.

Vous pouvez décomposer l’aïkido en 3 parties :

Ai : qui signifie l’union, l’unification et l’harmonie.

Ki : qui correspond à l’énergie vitale.

Do : qui signifie voie, recherche, perspective.

L’aïkido est la voie de la recherche permanente de la progression, mentale et physique. Pour cela, il est nécessaire d’arriver à se connaître.

La philosophie de l’aïkido est simple : rendre inoffensif l’attaquant en retournant sa propre force contre lui sans le blesser. L’aïkido est un art de défense ! Pourquoi sans le blesser ? Car il y a le respect de l’autre et de soi-même et il nécessite donc de ne pas porter atteinte à l’intégrité physique ou mentale de l’autre.

aïkidoIl existe donc différents types de techniques qui sont effectuées pour canaliser, contrôler son adversaire sans le blesser.

Techniques à mains nues avec un ou plusieurs adversaires armés ou non.

Techniques au bokken (sabre), au jo (bâton) ou au tanto (couteau).

Ces types de techniques permettent le contrôle de l’adversaire par une immobilisation ou une chute (projection) de celui-ci.

Différence avec d’autres bûdo

De part tous ces aspects, l’aïkido n’est donc pas un sport comme le judo ou le karaté. En effet, l’aïkido est un travail de dépassement de soi  et  rendre son adversaire inoffensif sans haine, colère ou peur mais en cherchant une harmonie, de la maîtrise de soi et de la tranquillité d’esprit. L’aïkido n’a donc pas pour but de vaincre son adversaire et en ce sens, on ne nomme pas adversaire la personne en face de nous mais partenaire.

De part tous ces aspects, l’aïkido n’est donc pas un sport de compétition (à l’inverse du karaté et du judo) car ce n’est pas la pratique de la  force physique brute, mais la pratique de la souplesse et de la précision qui sont demandées en aïkido.

Pratique de l’aïkido

Vous l’aurez compris, comme il n’y a pas de compétitions, chacun est libre d’évoluer comme il le peut en fonction de ses capacités physiques. De part ces valeurs de non-violence, d’harmonie et d’ouverture d’esprit, l’aïkido est pratiqué par de nombreuses personnes allant des enfants au senior aussi bien homme que femme.

Un grand esprit de convivialité et de joie est présent lors des séances d’aïkido et de nombreuses valeurs sont transmises. Je peux vous en citer quelques unes comme par exemple, l’endurance, la relaxation, l’augmentation de la souplesse pour le côté physique. L’étude du déséquilibre (très très important en aïkido), la connaissance et l’utilisation de l’énergie ainsi que le développement des réflexes sont des valeurs techniques. Enfin la politesse, la modestie, la bonté l’honneur, la loyauté, le courage et la maîtrise de soi sont des valeurs morales très importantes pour être un bon aïkidoka (personne qui pratique l’aïkido).

La tenue

aïkidoComme dans tous les sports de combats, une tenue est nécessaire. La veste et le pantalon sont un ensemble que l’on appelle « le Keikogi ». Il s’agit des mêmes vêtements que les pratiquants du judo ou karaté portent. Bien évidemment, pour les femmes il est nécessaire de porter un t-shirt en dessous car la veste s’ouvre et toute la poitrine sera visible. Ensuite il est nécessaire de porter des chaussures ou plutôt des tongs que l’on appelle « Zoris » pour aller du tatami aux vestiaires. La pratique sur le tatami se faisant pieds-nus il est nécessaire de ne pas avoir les pieds sales.

Pour les personnes ayant mérités ou ayant travaillé énormément, il existe un autre élément dans la tenue se nommant « hakama ». C’est une sorte de jupe culotte généralement noir et possédant 7 plis distincts, cinq devant et deux derrière. Ce hakama se porte au niveau de la taille et pour pouvoir le tenir, il est préférable d’avoir une ceinture que l’on nomme « keiko-obi » qui est large et permet de faire tenir le hakama. Pour les personnes n’ayant pas de hakama des ceintures normales existent.

Les fédérations

Il existe deux types de fédérations d’aïkido en France.

La fédération française d’aïkido et de budo (FFAB) dans laquelle je suis. Et la Fédération française aïkido, aïkibudo et affinitaires(FFAAA). Si vous me demandez la différence entre les deux, c’est une très bonne question et la réponse donnée sera un peu floue. Certains disent que les aïkidokas de la FFAB sont plus immobiles que les autres. Les techniques ne sont peut-être pas montrées de la même façon. Enfin bref ce n’est pas les différences de fédération qui compte mais comment on vous apprend l’aïkido et comment l’ambiance lors de votre apprentissage est. Le plus important est votre bien être et votre envie de progresser. Si vous ne trouvez pas ça aller voir ailleurs, changez de club pour trouver votre équilibre et un endroit ou vous serez bien.

C’est bon, j’ai terminé de vous parler de tous ces choses que vous avez pu lire ci-dessus. Et encore je ne vous ai présenté qu’une partie de l’aïkido. Si jamais vous voulez en savoir beaucoup plus, je vous laisserai en fin d’article les liens de la FFAAA et de la FFAB pour vous faire une idée encore plus claire sur les principes fondamentaux de l’aïkido.

Mon avis personnel

Parlons un peu de mon expérience.

Cela fait maintenant six ans que je pratique l’aïkido, je suis 3ème kyu et mes professeurs m’ont donnée le hakama pour ma pratique et ma bonne humeur (que je dois maintenant porter à chaque séance). J’ai commencé car je voulais faire un sport de combat pour apprendre à me défendre et développer des réflexes et tout un tas de choses. J’ai tout d’abord commencé par des cours ados (pendant 2 ans environ) et j’ai vraiment accroché dès le début, je ne pouvais plus m’en passer. Puis je suis passée aux cours adultes. Si vous voulez progresser comme je le veux, allez au cours adulte car c’est excellent pour la progression.

L’aïkido est un sport qui n’est pas si évident que ça car il nécessite de trouver le déséquilibre, de réussir à utiliser la force du partenaire pour lui retourner son attaque. Je progresse et pour progresser il faut être assidu et surtout motivé. Je suis dans un club qui a de très bons professeurs, qui rigolent avec nous, qui nous donnent envie de venir et d’apprendre. Mais je suis également dans un club ou les pratiquants (mes partenaires) sont très ouverts et gentils. Je suis donc très heureuse de venir tous les vendredis pendant deux heures au cours adulte où je peux progresser sur des choses qui ne sont pas évidentes tout en prenant du bon temps.

La fin

J’espère que vous avez passé une agréable lecture et que cela vous donnera envie de vous intéresser à l’aïkido. Et bien sûr ce n’est pas parce que vous êtes une fille que vous ne pouvez pas y arriver (surtout avec un partenaire masculin). C’est un préjugé à oublier.

Enfin voici les sites des deux fédérations :

FFAB : site officiel

FFAAA : site officiel