Loving

« Le combat d’un amour »

Si on parlait des dernières actus cinéma. Pas plus tard que la semaine dernière je suis allée voir le film “Loving”. Ce-dernier raconte l’histoire vraie d’un couple interracial – c’est-à-dire blanc et noir – aux Etats-Unis qui nourrit l’envie de s’unir aux yeux de la loi le tout pour la vie. Malheureusement, l’Histoire – avec un grand “h” comme on dit parfois – va en décider autrement.

Copyright Google Images

Petit flashback historique

Aux USA, la question du mariage interracial à longtemps suscité la controverse. Le conflit qui oppose les blancs et les personnes de couleurs demeure persistant. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre ou de lire dans les médias que des conflits liés au racisme ou à la ségrégation ont éclaté.

Le combat des Loving prend quant à lui racine dans l’interdiction des mariages interraciaux, c’est-à-dire que les personnes de “races” différentes ne pouvaient pas légalement s’unir. De manière factuelle, une loi de 1924 – Racial Integrity Act – impose aux parents qui viennent déclarer leur enfant d’indiquer leur “race” auprès de l’état civil. Ce “stratagème” était un moyen de scinder la population en deux catégories : les blancs et les personnes de couleur. Ainsi, sur chaque acte de naissance il était inscrit la race des parents et par conséquent celle de l’enfant. Cet “étiquetage” rendait impossible et surtout illégal le mariage entre deux personnes n’appartenant pas à la même catégorie. Toute désobéissance à cette loi engendrait des poursuites judiciaires ainsi que des lynchages. Les membres du Klu Klux Klan étaient d’ailleurs de fervent défenseurs de cette loi.

Le combat judiciaire qui va opposer l’État de Virginie au Loving va prendre place dans une Amérique divisée. Si certains états voulaient tirer un trait sur le passé colonialiste de l’Amérique, d’autres beaucoup plus conservateurs n’aspiraient à aucun changement  bien au contraire… A la fin des années 50, le combat de Martin Luther King pour la défense des droits des noirs grandit et prend plus d’ampleur. À cette même période (1958), 24 états américains interdisent toujours les mariages interraciaux.

Copyright Google Images

Les Loving une famille tout ce qu’il y a de plus ordinaire

Richard est un jeune homme blanc et sa fiancée Mildred est quant à elle de couleur noire. En 1958, alors que la jeune femme n’a que 18 ans, elle tombe enceinte. Étant donné qu’à cette époque être enceinte sans être marié est très mal vu, le jeune homme décide de demander Mildred en mariage. Malheureusement, les choses ne sont pas si simples. Les deux jeunes gens vivent à Central Point, une petite ville de Caroline County qui se trouve dans le Comté de Virginie. Cet état est contre les mariages interraciaux.

Pour contourner cette interdiction, en Juillet 1968 Richard et Mildred se rendent à Washington. Nos nouveaux mariés, vont ensuite rentrer dans leur bonne vieille ville de Central Point. Après plusieurs semaines, leur vie va cependant basculer… L’un des habitants les a dénoncé, c’est ainsi qu’en pleine nuit la police vient les arrêter. Ces deux-là ont commis pour seule erreur de se rencontrer et de s’aimer. À vrai dire, on pourrait presque parler de Roméo et Juliette moderne.

La personnalité de monsieur Loving est aux antipodes de celle de Mildred. Lui n’est pas très démonstratif, il est plutôt froid, guère bavard mais intègre. À l’inverse, Mildred  est très sociable, elle aime être en interaction avec les autres et a un besoin quasi viscéral de demeurer auprès des siens. De plus, elle démontre une incroyable force de caractère.

 

 

Copyright Google Images

Un long combat débute 

Leur arrestation quelques semaines après leur mariage à Washington signe le début d’une longue lutte. Si Richard Loving parvient à être relâché dès le lendemain. Mildred bien qu’enceinte va quant à elle rester pendant une semaine derrière les barreaux.  Dans le film, on voit la jeune femme totalement renfermée sur elle-même et surtout terrorisée.

Suite à cette arrestation, les deux jeunes gens vont être traduit en justice pour cause de mariage illégal aux yeux de la loi de Virginie. Lors du procès, le couple va plaider “coupable”. En conséquence, le juge va leur infliger la peine suivante : “durant les prochaines 25 ans, vous ne pourrait plus revenir ensemble en Virginie”.

Ne voulant pas se séparer, le couple prend l’une des décisions la plus dure de leur vie : déménager à Washington. Malheureusement, leur vie à Washington va changer du tout au tout. Ils n’auront plus de famille, ni d’amis et leur niveau de vie va fortement diminuer.  

Quelques années plus tard, toujours en pleine période de ségrégation, une lueur d’espoir voit le jour. Mildred décide d’écrire une lettre au Ministre de la Justice Fédérale de l’époque – Robert Francis Kennedy, le petit frère du Président Kennedy – pour lui expliquer sa situation. De cette lettre une bonne nouvelle découle, les membres du cabinet de R. Kennedy lui recommande vivement de prendre contact avec “L’Organisation de Défense des Droits Civiques” qui ont pour volonté de lutter contre les Lois ségrégationnistes.

Mildred prend alors la décision d’entrer en contact avec eux. C’est alors que le couple va à la rencontre de Bernard Cohen, un jeune avocat membre de cette association. Ce-dernier va demander à Philip Hirschkop, lui aussi avocat, de l’aider dans ce dossier.

Copyright Google Images

Pour vivre ensemble, vivons exilés 

Nos deux héros modernes, Richard et Mildred vivent toujours à Washington et sont maintenant parents de trois enfants. Leur rencontre avec Bernard et Philip – leurs avocats – va changer à jamais leur vie. En 1965, les journaux s’intéressent à l’histoire aussi triste que romantique de Richard et Mildred Loving. Le magazine “Life”, rédige alors un reportage sur l’histoire de ce couple. Les journalistes appelleront ce dossier “ Le mariage hors la loi” – “The Crime of Being Married”. La publication de cette article aura lieu un an plus tard.

Après plusieurs tentatives auprès des tribunaux, le 12 juin 1967, lors du procès qui opposait “Les Loving à la Virginie”, la Cour Suprême des Etats-Unis statue en faveur des plaignants. Ainsi, la loi de 1924 qui interdisait les mariages interraciaux est abrogée. Cette décision va permettre au Loving de reprendre une vie normale et surtout de pouvoir retourner dans leur ville natale.

Copyright Google Images

L’affaire Loving, l’écriture d’une nouvelle page dans l’histoire américaine 

Le procès qui opposa les Loving à la Virginie a marqué toute une génération ainsi que toute l’histoire de l’Amérique. Depuis le 12 juin 1967 et suite à la décision de la Cour Suprême, chaque année l’Amérique célèbre le “Loving Day”. Cette journée a pour but d’informer les jeunes générations ainsi que de rappeler à la population que les problèmes de ségrégation ne sont pas encore derrière nous…

Notez toutefois que ce jour n’est pas férié comme peut l’être par exemple le “Martin Luther King Day”.

Copyright Google Images

Une adaptation cinématographique qui traîne en longueur

Je dois dire que si l’histoire de fond m’a beaucoup intéressé, tout particulièrement pour son aspect historique. Ce film m’a fait prendre conscience que les lois en faveur du mariage interraciale étaient en réalité très récente. De plus, les problèmes liés à la ségrégation ne sont pas encore derrière nous.

En écrivant cet article, j’ai également découvert plusieurs informations concernant l’histoire noire américaine des années 50. Je ne savais d’ailleurs pas que certains états avaient attendus 2000 pour abroger la loi de 1924 – vous imaginez ma stupeur -.

Concernant le film en lui même. Tout d’abord, je salue le magnifique jeu d’acteur de Joel Edergton – Richard Loving – et Ruth Negga – Mildred Loving -. Joel Edergton interprète à merveille cet homme froid, assez distant toutefois fou amoureux de sa femme.

Malgré tout, je regrette la lenteur de ce film. Le réalisateur a peut-être pris le parti d’induire chez le spectateur un sentiment similaire à celui ressenti par les Loving – l’immobilisme -. Malheureusement, l’effet n’a eu aucun effet sur moi et m’a au contraire laissée sur une “mauvaise note”.

Toutefois, en parallèle, le réalisateur a selon moi réussi un coup de maître, en plaçant le spectateur en permanente situation de stress. J’entends par là que lors de nombreuses scènes, nous – spectateur – sommes sur le qui vive. Cela est probablement dû aux connaissances historiques que nous avons sur la ségrégation et notamment le comportement des blancs à l’égard des noirs.

Pour en savoir plus…

Pour rédiger cet article et surtout le rendre le plus juste – historiquement possible -, j’ai utilisé de multiples sources.  Voici donc les liens de tous les sites que j’ai utilisé. Si à la suite de mon article vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à aller les consulter.

Je vous recommande vivement ce dossier, il est très complet et donne un tour d’horizon sur le couple Loving et  le combat des noirs pour obtenir plus d’égalité et de justice.

# http://ldhinfoslaseynesurmer.blogspot.co.uk/2014/03/les-mariages-mixtes-etaient-encore.html

# http://amours.arte.tv/couleur/en-1967-le-mariage-entre-blancs-et-noirs-etait-criminel-dans-16-etats

# http://www.humanite.fr/reportage-en-virginie-toute-une-histoire-en-noirs-et-blancs

# https://www.letemps.ch/culture/2017/02/15/loving-lamour-audela-couleur

À très vite,

E.