Une Frenchie en Écosse

Épisode 1 : Mes Tribulations

Vous avez envie de voir du pays, de découvrir le monde. Bienvenue dans ma nouvelle rubrique : “une Française en Écosse”. Pour ce premier article, je vais vous parler des différentes démarches à effectuer pour s’installer en Écosse. Et oui, même si l’Écosse fait partie de l’Europe (enfin pour le moment), les démarches administratives ne ressemblent pas au monde des bisounours croyezmoi !

Pour commencer à vous mettre dans le bain, sachez qu’il est indispensable d’avoir un emploi pour vous lancer dans les démarches administratives. Chaque “services” comprenez la banque, l’équivalent de la sécurité sociale etc… va vous demander “Où travaillez-vous” ?, “Pourrais-je voir votre contrat de travail ?”, “Quel est le montant de votre salaire?” et après cette série de questions dignes d’un interrogatoire on va vous poser LA question : “Quelle est votre adresse?”. Et là c’est le “drame” car sans adresse en Écosse autant dire que vous n’existez pas, oui oui vous m’avez bien entendu…

Bon passons aux choses sérieuses :

  • Étape 1 : Trouvez un travail et en avoir la preuve.

Votre contrat de travail fait office de preuve.

  • Étape 2 : Avoir une adresse 

À mon avis c’est à placer en “1 bis” car dès le début de vos démarches administratives on va vous “harceler” pour avoir une preuve d’adresse. Croyez-le ou pas, mais ici l’adresse c’est le moyen de prouver “patte blanche”.

Vient la question épineuse de comment trouver une adresse. Avant toute chose, il faut que je vous dise que les loyers en Écosse sont faramineux et surtout si vous emménagez du côté des grandes villes telles que Edimbourg, Glasgow ou Aberdeen. Face à l’indécence des prix surtout quand vous êtes une personne seule, le mieux est de se tourner vers la colocation.

Pour la colocation rien de plus simple : de nombreux sites sont là pour vous mettre en relation avec d’autres personnes cherchant soit à créer une colocation soit ayant une place de disponible dans l’appartement ou la maison dans lequel ils logent.

Parmi les sites les plus utilisés, je vous recommande :

  • Spareroom : ce site est très bien. C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai trouvé mon logement. Toutefois je dois vous prévenir, ce site est “gratuit” mais seulement dans une certaine limite. Vous pouvez contacter les personnes éditrices des annonces dans une limite de dix jours à compter la parution de l’annonce. En d’autres termes, si une annonce vous intéresse mais qu’elle est parue depuis plus de dix jours sur le site vous serez obligé de souscrire à l’équivalent d’une offre “premium” pour pouvoir entrer en contact avec l’émetteur de l’annonce.
  • Gumtree : Voici l’équivalent de notre “Bon Coin”, vous y trouverez donc aussi bien des colocations, des locations et une collection d’objets en tout genre pour votre maison. Pour les personnes à petit budget qui s’installent dans un appartement non meublé ça peut-être une bonne solution pour l’achat de mobilier ou d’électroménager.
  • Roomster : Ce site est exclusivement à destination des personnes souhaitant vivre en colocation.
  • Les pages facebook du lieu où vous allez habiter : Les réseaux sociaux peuvent être un très bon moyen de trouver un logement. De nombreuses villes, des communautés d’expatriés ont par exemple leur page Facebook.

Vous pouvez également vous inscrire sur les listes d’expatriés, cela pourrait être un bon moyen de trouver un logement et d’entrer en contact avec d’autres compatriotes pour commencer à tisser un nouveau réseau social.

  • Les agences immobilières : Tout comme en France, vous trouverez des agences immobilières à tous les coins de rues.

NB : Pour tout ce qui est de la colocation ou la location faites très attention car les prix n’incluent pas toujours les taxes. Il peut également arriver que le prix n’inclut que certaines choses telles que l’eau et pas le reste donc attention méfiance.

De plus, selon votre statut vous n’avez pas à payer les mêmes taxes au niveau du logement. Si vous êtes étudiant ou que vous avez un statut spécial vous n’avez pas à payer ce qu’ils appellent ici “La council Taxe”. Je ne serai que trop vous recommander de vous méfier car cette taxe peut augmenter votre loyer de 100 livres !

Qui paie la council taxe ? La council taxe concerne tous les “adultes” qui travaillent au sein du foyer. Pour regarder si vous êtes concernés n’hésitez pas à vous rendre sur le site du gouvernement (cliquez sur council taxe).

L’affaire du logement réglée, il va falloir se meubler et décorer un peu votre nouveau nid douillet. Chanceux que vous êtes, l’Écosse compte des magasins Ikea vous pourrez ainsi trouver l’équivalent de ce que vous aviez pu acheter en France. Pour les autres meubles, l’électroménager etc…ne vous inquiétez pas l’Écosse est un “pays” civilisé vous trouverez donc tout ce dont vous avez besoin.

  • Étape 3 : L’argent 

Passons à l’affaire épineuse des finances. Si lorsque vous allez aux États-Unis vous avez un pouvoir d’achat légèrement supérieur sachez que l’Écosse ne renvoie pas du tout cette satisfaction. Le coût de la vie en est Écosse est très cher. L’Écosse tout comme l’Angleterre a pour devise La Livre Britannique.

Pour vous donner un autre d’idée aujourd’hui c’est à dire le 28 septembre 2016 : Pour 1 Euros vous n’avez que 0,862 GBP et encore il faut s’estimer heureux car avant  l’annonce du Brexit le cours de la Livre Britannique était encore plus haut.

Maintenant, que le tour d’horizon sur la monnaie locale est faite, il est temps de parler de l’obtention d’un compte bancaire.

Et oui, avec l’air du numérique on ne paie plus les gens en liquide mais tout est en monnaie numérique. Et votre employeur va d’ailleurs très vite vous demander de lui communiquer vos coordonnées bancaires.

Voici un petit panorama des banques que vous pourrez trouver en Écosse?

  • Bank of Scotland : Bank of Scotland est la banque que “j’ai choisi”, je mets ce terme entre guillemets car lorsque vous déménagez et que votre niveau de langue est correct mais que vous n’êtes tout de fois pas bilingue l’épreuve de la Banque peut s’avérer une affaire difficile. Dans ma situation d’expatriée, il se trouve que la Bank of Scotland était celle qui demandait le “moins” de papiers. J’ai toutefois dû fournir une preuve d’emploi et prouver d’une adresse. Pour ma part n’ayant pas d’adresse à mon nom lors de l’ouverture de mon compte, la personne chez qui j’habitais aécrire une lettre attestant que je vivais bien chez elle.  

Le Rendez-vous

  • Vient le moment du Rendez-vous en lui-même : Lors de ma prise de rendez-vous la personne à très vite compris que je parlais l’anglais mais que mes capacités à comprendre tout le langage financier était peut-être insuffisantes. La personne m’a alors suggérée de venir avec quelqu’un d’autre afin de comprendre tous les tenants et les aboutissants de ce qu’on allait me proposer. Ce fût un très judicieux conseil, bien que j’avais déjà bien prévue de ne pas y aller seule.
  • Le rendez-vous c’est très bien passé, le conseiller m’a fait remplir un tas de documents. Il m’a demandé les différents documents. Par la suite, il va vous demander “combien allez-vous gagner environ”, “avez-vous des économies”, “indiquez le montant approximatif” etc… Toutes vos réponses inscrites dans l’ordinateur, le conseiller va passer aux choses sérieuses : “Quel type de compte souhaitez-vous ouvrir ?”. À titre personnel, j’ai pris un compte classique qui n’engendre pas de frais supplémentaires. En d’autres termes, c’est le compte minimum, mais mon objectif étant juste de recevoir mon salaire et de disposer de l’argent qui reste, cette formule correspond parfaitement à mes besoins.  
  • Au cours de l’entretien, votre interlocuteur va vous montrer des vidéos qui résument “les tenants et les aboutissants” du rendez-vous. Le conseiller voyant que vous n’êtes pas anglophone, vous dira que dès que vous ne comprenez pas il peut vous le réexpliquer. Suite à la vidéo, le conseiller va vous posez de nombreuses questions, l’objectif pour lui étant d’assurer ses arrières car “ouvrir un compte en banque” étant une affaire sérieuse. Tous ces détails réglés, vous aurez le droit à la brochure et on vous expliquera que vous avez accès à votre compte en ligne.

Petit plus : pas besoin de verser le moindre centime pour l’ouverture du compte : on finirait presque par les aimer les banquiers écossais.  

Résumé des documents à fournir :

  • contrat de travail
  • preuve d’adresse
  • papiers d’identité : passeport, carte d’identité, permis de conduire etc… (il me semble qu’ils en demandent 2).
  • Étape 4 : Le numéros de Sécurité Sociale 

C’est bien beau de déménager dans une contrée étrangère, le tout est de s’assurer que vous êtes couverts en cas de pépins !

Comment obtenir un numéros de sécurité sociale : normalement une fois que vous avez obtenu le fameux sésame du “contrat de travail”, les différentes offices ont commencé à vous entrer dans leurs fichiers. De fait, vous êtes détenteur d’un numéro d’assuré provisoir.

Pour obtenir un numéro d’affilié définitif vous devez prendre rendez-vous au Job Center, ca ne ressemble pas du tout à la France. Le job center étant l’équivalent de notre Pôle Emploi. Pour prendre rendez-vous méfiez-vous du vieil adage “mieux vaut se rendre sur place” car ici c’est tout le contraire. J’ai eu le grand plaisir de me rendre sur place pour prendre mon rendez-vous et on m’a dit : “Désolé, on ne prend pas de rendez-vous. Veuillez appeler la centrale d’appel qui conviendra avec vous d’une date”.

Me voilà donc partie pour prendre un rendez-vous téléphonique : le calvaire ! Si vous ne le savez pas encore les Écossais ont un accent très très prononcé et en direct ça peut parfois donner lieux à de grands moments d’incompréhension alors au téléphone je n’ose même pas vous en parler.

Pour la prise de rendez-vous, j’ai donc fait appel à une personne bien plus à même que moi. Lors de l’appel téléphonique, il a fallu que je donne “mon adresse”, toujours ce problème de l’adresse. Par la suite, il est vital pour eux que vous ayez un numéro de téléphone local. Vous pouvez ensuite difficilement mais sûrement essayer de trouver une date pour votre rendez-vous. En général le délai est de plus ou moins une semaine. On vous indiquera d’ailleurs qu’avant la date du rendez-vous, une convocation vous sera envoyée à votre adresse.

Le jour du dit Rendez-vous : Un conseiller va venir vous chercher, on vous demandera ainsi de fournir :

# un contrat de travail

# une preuve d’adresse

# papiers d’identité

Lors du rendez-vous, tel un interrogatoire, on va vous demander les banalités quotidiennes du types : nom, prénom, date de naissance, lieu de naissance etc…

C’est seulement après que les choses se compliquent : on va vous demander depuis quand vous êtes sur le sol écossais, les adresses dans lesquelles vous avez résidez depuis votre arrivée. On vous demandera également de préciser les dates.

Il faudra par la suite, inscrire votre ou vos adresses des cinq dernières années.

Il vous sera aussi demandé si vous avez déjà résidé en Écosse auparavant.

Sachez d’ailleurs que si vous avez déjà résidé en Écosse, votre numéro de Sécurité Sociale restera identique pour l’ensemble de votre vie.

Après cette série de questions, le conseiller ira dans un espace reculé pour téléphoner, selon moi ils prennent contact avec les autorités pour s’assurer que votre profil ne présente aucun soucis.

L’entretien se conclut par une petit brochure et on vous indique que votre numéro devrait vous être envoyé sous plus ou moins trois semaines. Et que si vous changez d’adresse il faudra le dire à votre employeur qu’il fasse le nécessaire auprès de la “sécurité sociale”.  

  • Étape 5 : Obtenir un numéro de téléphone

Tout comme en France, le nombre d’opérateurs téléphoniques vous permet de trouver votre bonheur. Voici une liste non exhaustive des différents fournisseurs :

  • Three : À titre personnel, j’ai pris le parti de prendre un abonnement à carte ce qui me permet d’adapter l’argent à mettre en fonction de mes besoins.
  • Étape 6 : Venir en Écosse

Pour venir en Écosse, trois possibilités s’offrent à vous. Pour choisir votre mode de transport, tout va dépendre de votre temps, de vos finances et du moyen le plus facile pour vous.

  • L’avion : Pour venir en Écosse tout va dépendre de votre endroit de départ. Mais en règle général vous serez obligé de faire une escale. Sachez tout de même que les compagnies telles que EasyJet, Air France ou British Airways pour ne citer qu’elles assurent le transport France-Écosse. 

Est-il possible de prendre des valises sans exploser son budget ?  Les personnes voyageant avec EasyJet seront obligées de payer des suppléments pour pouvoir amener une valise. Concernant Air France, tout dépend du type de billet que vous allez prendre. Pour la version économique mini, les valises ne sont pas prises en compte. À l’inverse la compagnie British Airways inclus pour chaque billets le droit de prendre une valise.

  • Le train : Je ne suis pas très renseigné sur ce moyen de transport, néanmoins pour venir jusqu’à Londres vous pouvez prendre le Tunnel sous La Manche et pour le reste du voyage vous utiliserez les compagnies locales (je dis “les” mais il n’y a peut-être qu’une seule compagnie ferroviaire). Cette déformation provient probablement du fait qu’ici plusieurs compagnies de bus se disputent le marché.  
  • Le bateau : Je n’ai jamais utilisé ce moyen de transports pour venir en Écosse. Je sais néanmoins que c’est une possibilité.

Si c’est un moyen de transport qui vous intéresse n’hésitez pas à laisser un commentaire et je tâcherai de vous trouver la réponse.

Sur tout ce monologue, j’espère que ces informations vous seront utiles. Et si vous avez la moindre question ou hésitation quant à votre déménagement ou aux démarches à faire, n’hésitez pas à nous envoyer un message aussi bien sur les réseaux sociaux que sur notre adresse mail : contact@lescarnetsdemelyiane.com.

J’allais presque oublier, si l’Écosse et ses contrées sauvages vous attire, n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur le blog de Lucie et le compte Instagram de Juliette_tsta qui partagent avec nous leur Way of life Écossais.

Bien à vous,

E. Votre Française en Écosse.